Désolé

Lorsque quelqu’un se sent désolé, il ressent de la culpabilité sur ce qu’il a pu causer à autrui. Auquel cas, il recherche à se faire pardonner. Il peut également être désolé d’une situation douloureuse dans laquelle il se trouve ou au sujet de ce qui arrive de malheureux à une personne pour qui il a de l’empathie. Il se sent d’autant plus désolé qu’il partage la souffrance engendrée par un évènement triste. Il est affligé par le chagrin occasionné par ce qui s’est produit de malencontreux. Etre désolé s’exprime bien souvent parce qu’on ne peut rien faire pour revenir en arrière et changer les circonstances qui ont engendré la peine.

Comment arrive-t-on à se sentir désolé ?

 

une petite fille se couvre la bouche avec ses mains parce qu'elle est désolée

On se sent désolé quand on ressent de la culpabilité pour ce qu’on a pu causer à autrui.

Les personnes qui ont une nature sensible sont celles qui tendent à être plus facilement désolées. Plus vulnérables, elles réagissent en effet plus facilement aux facteurs extérieurs. Elles ont un cœur si large qu’elles ne peuvent rester indifférentes à un accablement. Il n’est pas rare que ces personnes aient été victimes, dans leur enfance ou plus tard dans leur vie d’adulte, d’indifférence, d’humiliation, d’injustice ou de violence. Elles peuvent aussi avoir vécu des relations insatisfaisantes, décevantes, frustrantes ou douloureuses.

Néanmoins, elles ne sont pas les seules à pouvoir être accablées par une circonstance désolante. Les personnes, qui ont un caractère moins émotif que les précédentes, sont amenées à être désolées lorsqu’elles sont dans une position délicate. Elles sont exposées à un état de désolation quand l’affliction les concerne directement ou quand elle touche des personnes qui leur sont chères.

Que peut-on faire pour ne plus se sentir désolé ?

Difficile de ne plus jamais se sentir désolé car cela supposerait d’anéantir des sentiments qui sont le propre de la nature humaine. A moins de vouloir se robotiser davantage, il est préférable d’apprendre à gérer ses émotions plutôt que de les faire complètement disparaître. Il est néanmoins possible de réduire ses manifestations de désolation en prenant de la distance par rapport à une contrariété. L’idée est d’évaluer le tourment en le comparant à ce qui pourrait se produire de pire. Il serait regrettable effectivement que la douleur prenne le contrôle d’une existence. Il est important que, dans un cas comme celui-ci, la personne affectée s’oxygène en s’accordant une promenade dans la nature ou fasse un peut de sport. La respiration doit se rééquilibrer et l’esprit se libérer de la pression. La personne doit réajuster ses pensées. Si elle peut faire quelque chose pour modifier la situation, alors elle a intérêt à agir si elle veut se sentir mieux. Sinon, lorsque rien n’est envisageable pour adoucir le moment, elle doit apprendre à lâcher prise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*